En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > Santé, médical > Orthoprothésiste

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : Orthoprothésiste

Redonner leur autonomie aux patients qui ont perdu un membre ou qui souffrent d’une déficience : voilà le rôle clé de l’orthoprothésiste. Ce spécialiste de l’appareillage médical travaille à la conception et à la fabrication de prothèses orthopédiques, mais aussi d’orthèses – des produits permettant de corriger une déficience physique ou neurologique.
Comment devenir Orthoprothésiste ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération de cette profession.

Mission du métier : Orthoprothésiste

Le métier d’orthoprothésiste vous conduit à redonner de l’espoir à des victimes qui ont perdu un ou plusieurs membres, en concevant et en fabriquant des prothèses sur mesure en fonction de besoins précis. Dans ce but, vous travaillez en bonne entente avec une équipe dédiée aux soins médicaux et à la rééducation, au sein d’hôpitaux et d’établissements spécialisés (infirmiers, médecins, chirurgiens). En tant qu’orthoprothésiste, vous aurez pour mission de :
• examiner le patient pour prendre ses mesures et ses empreintes, communiquer avec lui afin de comprendre ses besoins et ses attentes ;
• concevoir une prothèse pour remplacer un membre manquant, ou une orthèse pour corriger une déficience physique ou neurologique ;
• fabriquer la prothèse ou l’orthèse à l’aide d’alliages de métaux légers (résine, composites, thermoplastiques, fibre de verre et autres) ;
• procéder à la pose et aux tests avec le patient, puis effectuer des ajustements ou des retouches, si nécessaire ;
• vous assurer que le patient intègre bien sa prothèse, techniquement et psychologiquement.
Le développement de l’informatique vous aidera à travailler avec plus de précision et d’efficacité, notamment grâce aux logiciels de conception assistée par ordinateur. Notez que vous prenez en charge un patient suite à une prescription médicale.

Fiche Métier : comment devenir Orthoprothésiste
Marielle, orthoprothésiste - Crédit Photo : Le Parisien

Synonymes du Métier

  • Artisanat, prothèse, Fabrication matériel handicapés

Devenir Orthoprothésiste : Qualités requises

En tant qu’orthoprothésiste, vous serez en grande partie au contact de patients et de personnes handicapées, à l’instar de nombreuses professions médicales ou paramédicales, que ce soit avant de concevoir la prothèse (afin de prendre les mesures et de définir les besoins du patient) ou après (pour la poser et réaliser les essais). Vous devez donc avoir le sens du contact humain et du relationnel, savoir communiquer avec des personnes en souffrance physique et morale, avoir pour vocation de venir en aide à autrui, faire preuve d’empathie autant que de psychologie, savoir écouter et prendre en compte des besoins très spécifiques. Vous l’aurez compris : un bon équilibre émotionnel est indispensable pour exercer en tant qu’orthoprothésiste. Côté technique, le métier réclame une grande habileté manuelle, de la précision et une connaissance pointue des matériaux, ainsi que des méthodes de mise en forme et de moulage. Vous devez aussi maîtriser les outils et logiciels spécifiques au métier, destinés au dessin et à la modélisation en trois dimensions.

Orthoprothésiste : carrière / possibilité d’évolution :

Vous souhaitez devenir orthoprothésiste ? Dans ce but, après obtention de votre diplôme, vous intégrerez un atelier de prothèses dans une petite ou grande entreprise. Une fois en place, vos responsabilités dépendront bien entendu de votre niveau de formation : vous prendrez ainsi en charge soit la conception, soit la fabrication, soit les deux. À noter que l’évolution vers un poste de chef d’atelier ou d’encadrement se fera plus rapidement avec un diplôme de technicien en poche. Vous pourrez, par la suite, vous mettre à votre compte en ouvrant votre propre atelier de prothèses ou en reprenant une entreprise existante.

Salaire brut mensuel d'un débutant :

1480 €

Devenir Orthoprothésiste : formation nécessaire

Si vous ambitionnez d’accéder au métier d’orthoprothésiste, trois voies s’offrent à vous, qui débouchent sur trois niveaux de responsabilité différents :
• le CAP orthoprothésiste ou podo-orthésiste permet d’accéder à un poste d’ouvrier spécialisé en appareillage (travail en atelier uniquement) ;
• le Bac professionnel de technicien en appareillage orthopédique, spécialité prothèse-orthèse, vous ouvre la voie vers un poste de chef d’atelier ;
• le BTS prothésiste-orthésiste vous permettra de prendre en charge l’ensemble des tâches : conception, fabrication et adaptation des prothèses et des orthèses sur les patients.
A noter : le BTS est requis si vous souhaitez pouvoir vous installer un jour à votre compte.

Situation du métier / contexte pour devenir Orthoprothésiste

On devient orthoprothésiste par envie d’aider les autres : c’est une leçon essentielle à retenir si vous souhaitez embrasser cette profession magnifique, mais exigeante. Les horaires de travail y sont réguliers et clairement définis, les tâches précises, les déplacements fréquents – de l’atelier aux centres de rééducation et aux établissements de santé. Le contact humain y est en outre crucial, puisque la communication avec le personnel médical, avec les patients et avec les ouvriers de fabrication constitue le fondement de votre travail. Avec ce métier ultra-qualifié (on ne compte que 1 500 orthoprothésistes en France), vous n’aurez aucun mal à décrocher un premier emploi dans des hôpitaux, des centres de rééducation fonctionnelle ou des ateliers de conception et de fabrication de prothèses-orthèses. Ces ateliers sont partagés entre petites structures familiales et entreprises majeures prenant en charge la fabrication de grands appareillages. Vous aurez également la possibilité, en tant qu’orthoprothésiste, de vous spécialiser dans le marché des orthèses, particulièrement porteur : les produits innovants permettant de corriger ou de compenser une déficience musculaire, osseuse ou neurologique sont en effet très en vogue et offrent de nombreux débouchés.


Secteurs associés au métier : Santé, médical,
Matières associées au métier : Biologie et physiopathologie humaines, Sciences de la vie et de la terre (SVT),


L'actualité du secteur / métiers liés

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
IPAG Business School
Située dans l'un des plus beaux quartiers de l'une des plus belles villes du...
ISCOM
Créé en 1986 à Paris, l’ISCOM, institut supérieur de communication et...
CLCF - Conservatoire Libre du Cinéma Français
La longue histoire du CLCF depuis 1963 n’en fait pas une vieille dame indigne...