En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > Armée, sécurité > Policier du renseignement

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : Policier du renseignement

Un policier du renseignement peut travailler pour la DGSI, Direction générale de la sécurité intérieure ou le SCRT, Service central du renseignement territorial.
Dans le premier cas, il lutte essentiellement contre le terrorisme, mais peut aussi être amené à travailler pour protéger le patrimoine industriel et scientifique français.
Lorsqu'il est affilié au SCRT, le policier du renseignement protège les personnalités gouvernementales et s'informe sur de nombreuses données afin de prévenir le terrorisme, de protéger le pays et de s'assurer que les personnes appelées pour obtenir des distinctions répondent favorablement à des règles morales de base.
Finalement, le policier du renseignement peut endosser de nombreuses casquettes, mais son objectif est toujours de protéger.
Comment devenir Policier du renseignement ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération de cette profession.

Mission du métier : Policier du renseignement

La Police nationale distingue deux typologies de missions pour un policier du renseignement. En effet, s'il travaille avec la DGSI ou le SCRT, il n'a pas les mêmes tâches à accomplir au quotidien.
Ainsi, un policier du renseignement de la DGSI a les objectifs suivants :
− lutter contre le terrorisme ;
− protéger la France des ingérences étrangères ;
− surveiller et protéger le patrimoine industriel et scientifique du pays.
En revanche, lorsqu'il travaille avec le Service central du renseignement territorial (SCRT), le policier du renseignement est affecté à d'autres missions comme :
− chercher des renseignements pour prévenir ou enquêter sur des faits délictueux (informations de société, économiques et sociales ou liées au terrorisme) ;
− concevoir des notes de synthèse intelligibles sur la base de toutes les données recueillies ;
− anticiper les manifestations sur la voie publique (rassemblements en tous genres) ;
− protéger les membres du gouvernement lors de voyages officiels ;
− réaliser des enquêtes de moralité pour s'assurer de la bonne foi des personnes qui pourraient être lauréates de concours nationaux.

Fiche Métier : comment devenir Policier du renseignement
Policier du renseignement de la DGSI sur le terrain - Crédit photo : DGSI - Académie du renseignement

Synonymes du Métier

  • Policière du renseignement,

Devenir Policier du renseignement : Qualités requises

Dans sa vie quotidienne, le policier du renseignement travaille au sein d'une équipe composée d'autres policiers. Ainsi, il doit être particulièrement doué pour la collaboration en équipe, sachant que l'objectif est de mutualiser les compétences de chacun pour obtenir de meilleurs résultats.
Très souvent, le policier du renseignement doit travailler sans compter les heures, même le week-end. Il doit donc être particulièrement disponible et flexible.
Dans son travail quotidien, l'agent recueille une quantité parfois très impressionnante d'informations, certaines étant plus pertinentes que d'autres. C'est la raison pour laquelle la capacité de synthèse est une qualité recherchée chez tous les policiers du renseignement.
Ce métier demande évidemment de savoir travailler avec la plus grande discrétion.

Policier du renseignement : carrière / possibilité d’évolution :

Pour tenter de devenir policier du renseignement, il est nécessaire de faire déjà partie de la police, quel que soit le statut de l'agent. En effet, un gradé, un gardien de la paix, un officier ou un commissaire peut entrer dans la formation. De plus, lorsqu'il s'agit de l'aspiration première d'un jeune étudiant, la spécialisation dans le renseignement est réalisable dès la sortie de l'école de police. On peut également, par l'intermédiaire des mutations internes, être amené à devenir policier du renseignement, après une sélection particulièrement rigoureuse.
Par l'intermédiaire de la promotion interne, un officier de police peut envisager de devenir lieutenant puis capitaine et, enfin, commandant.
A chaque fois, la condition pour obtenir un grade supérieur est d'avoir effectué plusieurs années de services dans la police (environ 10 ans en tant que lieutenant pour devenir capitaine par exemple).
Un officier de police nationale est également en mesure, par concours interne et s'il remplit les conditions spécifiques d'accès à chaque concours, de devenir commissaire ou ingénieur de police technique et scientifique.

Salaire brut mensuel d'un débutant :

1500 €

Devenir Policier du renseignement : formation nécessaire

Avant de faire le nécessaire pour devenir policier du renseignement, il faut entrer dans la police. Plusieurs métiers sont possibles en fonction des diplômes que le futur agent possède : adjoint de sécurité (sans condition de diplôme), gardien de la paix (bac), officier de police (bac + 3) et commissaire (bac + 5).
Sachant qu'il suffit d'être gardien de la paix pour entrer dans le concours, on peut affirmer que le baccalauréat est la seule condition nécessaire pour débuter une formation de policier du renseignement.
Après le lycée, il faut donc passer le concours externe de gardien de la paix, ouvert à tous les Français de 17 à 35 ans. Des tests sont effectués afin de savoir si le candidat est en bonne forme physique. Il doit naturellement avoir un casier judiciaire vierge et, s'il est né après le 31/12/1979, il doit avoir été recensé et avoir participé à la journée d'appel et de préparation à la défense.
Une fois que l'agent obtient le statut de gardien de la paix, dès sa sortie de l'école, il peut se présenter à un jury en vue d'accéder à la formation de policier du renseignement. Si le policier remplit les critères d'admission, il peut être affecté et prendre son poste. Avant cela, il suit un stage de formation lié au travail qu'il va réaliser : stage de protection des personnalités, modules de formation en intelligence économique, surveillance et filature, gestion et traitement des sources humaines.

Situation du métier / contexte pour devenir Policier du renseignement

Le métier de policier du renseignement est toujours sollicité et offre donc des perspectives réelles.
En revanche, quand on entre dans ce secteur de la police, il faut savoir que toutes les activités et les locaux de la DGSI sont couverts par le secret de la défense nationale, ce qui implique un respect total de règles de confidentialité strictes.
Au quotidien, il faut également savoir que le policier du renseignement peut être confronté à un travail en civil, notamment pour lutter contre le terrorisme et toutes les formes de violence urbaine.


Secteurs associés au métier : Armée, sécurité,
Matières associées au métier : Informatique et sciences du numérique,


Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
EMC - Ecole supérieure des métiers de l'image, du son et du multimédia
Visez l’expérience, Vivez l’alternance. Créée en 1989 par Jean-Paul...
Euridis Business School - Paris Lyon Toulouse
Euridis Business School est la grande école de commerce spécialisée dans la...
ESMAE - Ecole des professionnels du recrutement et de l’intérim
Devenez acteurs des métiers du recrutement et de l’intérim. Les fonctions...