En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > BTP, architecture > Solier-moquettiste

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : Solier-moquettiste

Le solier-moquettiste est un ouvrier spécialisé dans la pose de revêtements de sols et muraux. Pour choisir un revêtement, il tient compte de l'aspect pratique (type de bâtiment, type de sol, entretien et prix) mais aussi esthétique (rendu final, choix des couleurs, motifs...).
Comment devenir Solier-moquettiste ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération...

Mission du métier : Solier-moquettiste

Le solier-moquettiste travaille principalement en chantier, seul ou en équipe.
• Il écoute les demandes des clients, ou collabore avec l'architecte et le décorateur d'intérieur pour déterminer quel revêtement choisir, en fonction des nécessités du lieu (on ne pose pas le même revêtement dans une maison particulière ou un bâtiment public), du type de sol et du rendu esthétique.
• Il commande les revêtements en quantité nécessaire (plaques de linoléum, rouleaux de papier peint ou moquette...).
• Sur le chantier, il prépare les murs et les sols : il les décape, les nettoie, et si nécessaire les régularise avec un enduit.
• Puis il pose le revêtement. Il découpe et ajuste les plaques pour qu'elles s'adaptent aux angles, obstacles, ouvertures... Il travaille essentiellement avec des outils à main : cutters à lame courbe ou plate, marteaux de tapissier, pinces et tenailles, agrafeuses manuelles ou pneumatiques, tendeuses et compresseurs.
• Il range et nettoie le chantier une fois son travail terminé.
• Il peut être amené à effectuer des petits travaux d'électricité ou de peinture.

Fiche Métier : comment devenir Solier-moquettiste
CC BY 2.0 OlympicNF

Devenir Solier-moquettiste : Qualités requises

Le solier-moquettiste a des compétences techniques, mais aussi une sensibilité esthétique : il doit être capable de conseiller le client sur le choix d'une matière, d'une couleur, en fonction du rendu qui lui semble le plus harmonieux.
Une bonne condition physique est également requise : le solier-moquettiste porte de lourdes charges (rouleaux de moquette ou de papier peint, dalles...). Il travaille souvent dans des positions inconfortables, à genoux ou sur une échelle.
Enfin, il faut être disponible : les déplacements sont nombreux, chez différents clients, sur des chantiers ou chez les fournisseurs.

Solier-moquettiste : carrière / possibilité d’évolution :

Le CAP est le diplôme minimum requis pour exercer la profession. La plupart des soliers-moquettistes sont recrutés par des entreprises indépendantes spécialisées en vente et pose de revêtements. Après quelques années d'expérience, il est possible de devenir chef d'équipe ou chef de chantier. Vous pourrez également, si vous avez des notions en gestion et comptabilité, devenir artisan indépendant : en effet, l'outillage du solier-moquettiste est relativement peu coûteux, ce qui rend abordable une installation à son compte.

Salaire brut mensuel d'un débutant :

1430 €

Devenir Solier-moquettiste : formation nécessaire

En sortant du collège, vous pouvez préparer un CAP. Il en existe deux : peintre-applicateur de revêtements, ou solier-moquettiste. La formation dure deux ans, et permet d'exercer le métier avec le statut d'ouvrier. Cependant, si vous souhaitez plus tard accéder à des postes d'encadrement, il est conseillé de poursuivre la formation en préparant, en trois ans, un bac pro aménagement et finition du bâtiment. Enfin, ceux qui souhaitent élargir leurs débouchés et diversifier leurs compétences peuvent encore passer un BTS aménagement finition. Ils auront ainsi un diplôme de niveau bac+2.

Situation du métier / contexte pour devenir Solier-moquettiste

Le métier offre de nombreux débouchés, essentiellement auprès d'entreprises indépendantes qui proposent leurs services aux particuliers, mais aussi, plus rarement, dans les grands chantiers de bâtiments publics qui nécessitent un revêtement spécialisé (par exemple, dans un bloc opératoire ou une salle de sport).


Secteurs associés au métier : BTP, architecture,
Matières associées au métier :


Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
CLCF - Conservatoire Libre du Cinéma Français
La longue histoire du CLCF depuis 1963 n’en fait pas une vieille dame indigne...
ESSYM - Ecole Supérieure des Systèmes de Management
L’ESSYM est l’une des 24 écoles de la CCI Paris Île-de-France qui forment...
CFA d'Alembert
Le CFA d'Alembert est l'une des 24 écoles de la CCI Paris Île-de-France qui...