En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > Droit, justice > Substitut du procureur

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : Substitut du procureur

Le substitut du procureur dispose d'un rôle clé au sein de la justice. En classant une plainte ou en convoquant l'auteur d'un délit au tribunal, il mesure l'importance des faits. Au procès, il défend l'intérêt public et propose aux juges une sanction.
Comment devenir Substitut du procureur ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération...

Mission du métier : Substitut du procureur

Rôle du substitut du procureur :
Sous l'autorité du procureur de la République, les substituts du procureur possèdent plusieurs missions importantes dans la tenue et le déroulement des procès. Elles consistent à :
• étudier les infractions et les plaintes que la police et la gendarmerie lui rapportent,
• jauger la gravité des faits,
• décider des suites de la procédure,
• classer sans suite, renvoyer devant un juge d'instruction ou convoquer un accusé au tribunal,
• diriger l'enquête policière,
• décider de finir par classer le dossier si aucune preuve n'a été trouvée ou de saisir le tribunal,
• défendre l'intérêt de la société au cours du procès,
• présenter l'affaire aux magistrats,
• requérir une peine.

Fiche Métier : comment devenir Substitut du procureur
Alice, substitut du procureur de la république à Evry - Crédit photo : Le Parisien

Synonymes du Métier

  • Substitut du procureur de la république

Devenir Substitut du procureur : Qualités requises

Rigueur, concentration et esprit de synthèse sont autant de qualités qu'un substitut du procureur doit posséder. Il est en effet amené à traiter des dizaines d'appels par jour. A chaque demande, il doit pouvoir assimiler la situation, juger si les faits sont suffisamment graves pour faire l'objet d'un procès et donner les instructions aux services qui le contactent.
Face à la multitude d'interlocuteurs auxquels le substitut du procureur est confronté, il doit faire preuve à la fois de diplomatie et d'esprit d'équipe. Car un procureur collabore avec des juges mais aussi des policiers, gendarmes et autres acteurs des services publics.
Un substitut du procureur doit en outre savoir défendre son dossier. Pour cela, une aisance orale, à l'image des avocats, est déterminante. L'argumentation fait partie de son quotidien.
Enfin, le stress et la fatigue ne doivent pas atteindre un substitut du procureur. Il prend des décisions importantes qui ont un impact direct sur la vie de ses concitoyens, et ce, de jour comme de nuit. Un substitut du procureur travaille beaucoup et peut même être réveillé pour traiter une affaire en urgence.

Substitut du procureur : carrière / possibilité d’évolution :

Un substitut du procureur peut évoluer au cours de sa carrière professionnelle. Avec l'ancienneté et s'il fait ses preuves, il peut être promu vice-procureur. Mais il peut aller plus loin en devenant procureur de la République, voire ambitionner le poste supérieur : procureur général. Pour y parvenir, il faut demander la promotion au ministère de la Justice qui décidera des nominations. Un conseil pour évoluer dans ce métier : être mobile. Il faut être prêt à changer de région pour acquérir les postes sollicités.

Salaire brut mensuel d'un débutant :

2300 €

Devenir Substitut du procureur : formation nécessaire

Pour exercer la fonction de substitut du procureur, il faut passer le concours du ministère de la Justice qui vous permet d'accéder à la formation de l'ENM (Ecole nationale de la magistrature).
Avant de se présenter, des diplômes sont nécessaires : master 1 minimum, diplôme d'IEP (Institut d'Etudes Politiques). Les élèves de l'école normale sup sont également admis. Dernier prérequis : l'âge. Le candidat ne doit pas avoir plus de 31 ans. Le concours est sélectif et vous ne pourrez le tenter qu'à trois reprises. La formation de l'ENM dure 31 mois pendant lesquels vous percevrez une rémunération. Vous passerez ensuite un examen décisif pour votre attribution.

Situation du métier / contexte pour devenir Substitut du procureur

Le métier de substitut du procureur et plus généralement du parquet et de la magistrature debout sera toujours nécessaire pour le fonctionnement de la justice. Son rôle est essentiel avant et pendant le procès. En revanche, il faut savoir que le budget du ministère de la Justice est limité. Le personnel dans la plupart des tribunaux n'est pas suffisant. Si vous trouverez sans doute ce métier passionnant, vous ne compterez pas vos heures. Les audiences sont parfois interminables. Vous devrez aussi observer des permanences la nuit et le week-end. Mieux vaut s'y être préparé.


Secteurs associés au métier : Droit, justice, Fonction publique,
Matières associées au métier : Droit,


L'actualité du secteur / métiers liés

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ISCOM
Créé en 1986 à Paris, l’ISCOM, institut supérieur de communication et...
Ecole EGO
« La grande illusion du monde des affaires est de croire que l’on peut...
Ifa A. Chauvin
l'Institut de Formation par Alternance Adolphe Chauvin, implanté à Osny dans...