En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > Culture,... > Tapissier-garnisseur

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : Tapissier-garnisseur

Le tapissier-garnisseur est un spécialiste du tissu d'ameublement : il réalise des tentures murales, stores, lampes, ou se charge du revêtement des différents types de sièges. Il peut être aussi restaurateur, et redonner vie aux meubles anciens.
Comment devenir Tapissier-garnisseur ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération...

Mission du métier : Tapissier-garnisseur

Le tapissier-garnisseur travaille le plus souvent dans un atelier (même s'il peut être temporairement amené à se rendre chez un client pour effectuer un devis ou poser des éléments de décoration achevés).
• À la réception d'une commande, il établit un devis, et achète les matières premières nécessaires.
• Il réalise des tentures murales, housses, dessus-de-lit, abat-jour. Il se charge du garnissage de sièges, fauteuils, canapés. Il peut poser une moquette ou du papier peint, et confectionner des matelas.
• Il est également restaurateur : il répare les meubles anciens en respectant les techniques et matériaux d'origine.
• Il doit connaître les propriétés des différents tissus (cuir, soie, ouate, mousse, crin...) et se tenir au courant des dernières innovations (l'industrie technique propose par exemple de nouveaux types de mousses).
• Il travaille à la machine ou à la main.
• Il peut travailler en partenariat avec un antiquaire pour lequel il restaure les meubles anciens, ou un architecte d'intérieur pour qui il réalise des commandes faites sur mesure.

Fiche Métier : comment devenir Tapissier-garnisseur
CC BY 2.0 Ben Ledbetter, Architect

Synonymes du Métier

  • Tapissier, tapissier d'ameublement

Devenir Tapissier-garnisseur : Qualités requises

Le métier est manuel, et nécessite des compétences techniques. C'est aussi une activité qui requiert une certaine force physique, car il faut manier des meubles parfois lourds. Cependant, la fonction de tapissier-garnisseur, longtemps occupée par des hommes, tend à se féminiser. Le tapissier-garnisseur doit aussi faire preuve de sensibilité artistique. Des connaissances en histoire de l'art sont indispensables lorsqu'il est restaurateur, car chaque époque a sa forme de pelote et son type de recouvrement. Enfin, souvent en contact avec des clients, il doit avoir la fibre commerçante.

Tapissier-garnisseur : carrière / possibilité d’évolution :

Après avoir suivi une formation, il faut se faire embaucher comme salarié chez un artisan. Au bout de quelques années d'expérience, le tapissier-garnisseur peut aussi choisir de s'installer à son compte. Il peut également évoluer vers la décoration d'intérieur.

Salaire brut mensuel d'un débutant :

1430 €

Devenir Tapissier-garnisseur : formation nécessaire

Après le collège, vous pouvez passer un CAP. Il en existe plusieurs : tapissier-tapissière d'ameublement en décor ou en siège ; rentrayeur, option tapisseries ou tapis ; arts du tapis et de la tapisserie de lisse ; cannage paillage en ameublement. C'est le minimum nécessaire pour devenir tapissier-garnisseur.
Si vous souhaitez poursuivre votre formation, vous pourrez alors préparer un BMA (brevet des métiers d'art) en arts et techniques du tapis et de la tapisserie de lisse, option rentraiture de tapisserie.
Autre voie possible : préparer un bac professionnel artisanat et métier d'art, option tapissier d'ameublement. Vous pourrez alors poursuivre une formation bac+2 en passant ensuite un DMA (diplôme des métiers d'art) en arts de l'habitat, option décors et mobiliers, ou en arts textiles et céramiques, option arts textiles.

Situation du métier / contexte pour devenir Tapissier-garnisseur

Il y a actuellement 3 500 entreprises artisanales de tapisserie d'ameublement en France. En outre, quelques tapissiers-garnisseurs travaillent dans des entreprises industrielles, mais les emplois sont rares. Ces petites entreprises artisanales subissent directement la concurrence des grandes sociétés d'ameublement, qui proposent des tissus et tentures prêts à poser. Le tapissier-garnisseur doit donc souvent développer une activité commerciale d'appoint pour augmenter ses revenus : vente de meubles, de tissus, ou services de conseil en décoration d'intérieur.


Secteurs associés au métier : Culture, Artisanat d'art,
Matières associées au métier :


CHOISISSEZ VOTRE VILLE

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ESSYM - Ecole Supérieure des Systèmes de Management
L’ESSYM est l’une des 24 écoles de la CCI Paris Île-de-France qui forment...
ITESCIA - L'école du i-Management
ITESCIA, l'école du i-management de la CCI Paris Ile-de-France, forme chaque...
Atelier Prép'art
Le projet de Prép’Art est de délivrer un enseignement culturel et...