En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > Hôtellerie,... > Tonnelier

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : Tonnelier

En association avec le vigneron, l'activité du tonnelier joue un rôle de premier ordre dans l'élaboration et le vieillissement du vin. Tonnelier est un très vieux métier où la tradition artisanale rejoint la perfection de la technique. C'est le tonnelier qui fabrique ou répare les fûts de bois qui servent à l'élevage des alcools et des vins et il n'a pas droit à l'erreur.
Comment devenir Tonnelier ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération...

Mission du métier : Tonnelier

Le métier de tonnelier et très technique. Tout commence par le choix des pièces de chêne fendues avec lesquelles il va fabriquer son tonneau. On les appelle les merrains et il faut les laisser sécher à l'air libre au moins pendant deux ans. Ensuite seulement, on façonne de façon à obtenir des douelles. Parfaitement lisses, sans fente ni fissure, elles sont alors assemblées avec des cercles de travail. C'est le moment de la "mise en rose". Mais le tonneau, ainsi constitué, est loin d'être terminé. Vient le moment de passer en salle de chauffe. Cette technique ancestrale permet au bois de s'incurver doucement par l'action de l'eau et/ou du feu et, progressivement, de se joindre par serrage. L'opération de cintrage donne au tonneau sa forme définitive. Il ne reste plus qu'à rogner, assembler le fonds, percer le trou de bonde, vérifier l'étanchéité, polir et cercler définitivement. Qui a dit que le métier de tonnelier n'était pas compliqué ? Ses tâches sont longues et fastidieuses, mais le résultat en vaut la chandelle. Il doit :
• Réaliser une a une toutes les étapes techniques nécessaires à la fabrication du tonneau.
• Créer par les processus de cuisson du bois des arômes particuliers.
• Développer ces arômes pour qu'ils s'accordent ensuite avec les vins qu'ils contiendront.

Fiche Métier : comment devenir Tonnelier
CC BY-SA 3.0 Olivier Colas

Synonymes du Métier

  • tonnelière, charpentier de tonneau

Devenir Tonnelier : Qualités requises

Loin d'un simple exécutant, Le tonnelier est le gardien d'un savoir-faire. On en parle peu, mais son travail est loin d'être étranger aux nuances aromatiques du vin. En collaboration avec les vignerons et les ?nologues, il est l'un des acteurs essentiels à la vinification. Patience et adresse sont donc les deux qualités principales du tonnelier. En effet, il faut compter pas moins de deux ans pour laisser vieillir les merrains. Il faut ensuite deux bonnes heures pour chauffer les barriques. On ajoute à cela un contrôle répété à chaque étape de la fabrication. Rien que pour les douelles, le tonnelier est obligé d'opérer sept vérifications avant même le travail de chauffe. Le temps est donc l'allié principal du tonnelier. Robuste et manuel, il sait aussi se servir de ses oreilles jusqu'à apprendre à écouter le bois. Du bon craquement à la bonne température, le tonnelier fait preuve de subtilité pour accompagner sa barrique dans chacune des étapes de sa création.

Tonnelier : carrière / possibilité d’évolution :

En général, le tonnelier aura tendance à privilégier à juste titre les petites entreprises. D'abord, l'industrialisation massive tend à tuer l'ancestral savoir-faire. Ensuite, plus la structure est modeste, plus une certaine polyvalence est demandée. Cette souplesse lui offre la possibilité de jongler d'un poste de travail à un autre. Moins monotone, son activité lui permet d'insuffler plus volontiers un peu de son âme au vin à naître. Dans une structure un peu plus grande, en contrepartie, une évolution est plus facilement envisageable. Le tonnelier peut se transformer alors en chef d'équipe, en contremaître ou en chef d'atelier. S'il veut rencontrer les clients, il peut aussi devenir technico-commercial, responsable de production, voire chef d'entreprise.

Salaire brut mensuel d'un débutant :

1430 €

Devenir Tonnelier : formation nécessaire

Il n'y en a qu'une et elle offre en principe une insertion professionnelle immédiate. Il s'agit du CAP tonnellerie accessible après la classe de 3e. Les candidats les plus pointilleux pourront néanmoins choisir de se spécialiser, ce qui peut ouvrir par la suite sur d'autres débouchés. Il existe par exemple un bac pro Technicien constructeur bois, Technicien de fabrication bois et matériaux associés ou encore Technicien menuisier-agenceur.

Situation du métier / contexte pour devenir Tonnelier

Même avec la montée en puissance de la mécanisation, le métier de tonnelier reste profondément artisanal. Il ne peut par exemple se passer du marteau ou de la chasse. Malheureusement, c'est un marché restreint. En France, il n'y a que 400 artisans tonneliers, pour des cinquante de tonnelleries au total. Beaucoup exercent cette profession à leur compte et la majorité de leur travail est destinée à l'exportation.


Secteurs associés au métier : Hôtellerie, Restauration, Tourisme,
Matières associées au métier : Technologie et méthodes culinaires,


Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ESO - Ecole Supérieure d'Ostéopathie
L'Ecole Supérieure d'Ostéopathie (ESO Supostéo) est l'école d'ostéopathie...
ESMAE - Ecole formation ressources humaines, métiers de l'emploi
Devenez acteurs des métiers de l’intérim et du recrutement. Les fonctions...
CIFACOM - L'école du graphisme, du multimédia et de l'audiovisuel
Passionné par le graphisme, le multimédia ou l'audiovisuel ? Une de nos...