En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > Electronique,... > Tourneur fraiseur

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : Tourneur fraiseur

Le tourneur-fraiseur travaille aux commandes de machines numériques ou manuelles (tours ou fraiseuses), qui fabriquent des pièces de métal utilisées en construction mécanique.

Comment devenir Tourneur fraiseur ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération...

Mission du métier : Tourneur fraiseur

Le tourneur-fraiseur est employé dans un atelier ou une usine de fabrication industrielle. Il travaille le plus souvent debout, devant la machine. Autrefois manuelles, les machines à commandes numériques sont désormais les plus courantes, mais un ouvrier qualifié doit savoir manier les deux, car les petits ateliers ou certaines PME-PMI sont encore équipés de machines conventionnelles. Son but : programmer la machine et en surveiller le bon fonctionnement.
• Il reçoit un plan de fabrication, le déchiffre et analyse les pièces qu’il doit usiner.
• Il configure le programme, choisit les outils de coupe.
• Il planifie le montage des différentes pièces et règle la machine en fonction.
• Pendant que la machine tourne, il veille à ce que tout fonctionne normalement, prévient les malfaçons.
• Une fois le cycle terminé, le tourneur-fraiseur s’assure de la conformité et qualité des pièces et vérifie qu’elles ont été fabriquées dans la quantité voulue.
• Il remplit également des fiches renseignant sur les caractéristiques des pièces et leur mode de fabrication, pour la traçabilité du produit fini.
• Les pièces réalisées peuvent être uniques, fabriquées en petite série ou en grand nombre, grâce aux différentes possibilités de programmation. Elles serviront à la construction d’hélicoptères, de bateaux, de machines électroniques... Le tour crée généralement des pièces cylindriques, et la fraiseuse des pièces à angles, percées ou rainurées. Elles sont le plus souvent en métal, mais le tourneur-fraiseur peut aussi travailler le plastique ou des matériaux composites.
• Dans les usines les plus modernes, les machines sont désormais reliées en réseau. Le tourneur-fraiseur les programme alors à partir d’un ordinateur central, grâce à la FAO (Fabrication Assistée par Ordinateur).
• L’ouvrier doit aussi assurer la maintenance des machines (entretien préventif et petites réparations simples).
Le métier nécessite le port de casque anti-bruit et de lunettes de protection. Si l’entreprise dans laquelle il est embauché fait aussi de la maintenance, il devra parfois travailler le week-end ou les jours fériés. Dans les usines où les machines tournent constamment, il travaille par sessions de huit heures, le matin ou l’après-midi, mais aussi de nuit.

Fiche Métier : comment devenir Tourneur fraiseur

Synonymes du Métier

  • tourneur fraiseur, Tourneur industriel

Devenir Tourneur fraiseur : Qualités requises

Le tourneur-fraiseur doit être à l’aise avec le calcul et la représentation des volumes dans l’espace. Il sait déchiffrer un plan ou un dessin industriel et utiliser les logiciels de FAO. Il doit en outre être rigoureux et habile. Il faut enfin savoir rester concentré et attentif pendant de longues sessions (le tourneur-fraiseur travaille souvent par séquences de huit heures), et avoir une bonne résistance physique, car le métier expose au bruit et à la poussière, et nécessite de rester longtemps debout.

Tourneur fraiseur : carrière / possibilité d’évolution :

Le métier est accessible aux diplômés à partir du CAP (formation de deux ans après la troisième). Le salaire évolue assez rapidement. Avec quelques années d’expérience, il est possible de devenir technicien (il existe plusieurs champs d’expertise : technicien programmateur régleur, technicien méthode, contrôleur qualité...). Les plus motivés pourront aussi encadrer une équipe d’ouvriers qualifiés en tant que chefs d’équipe.

Salaire brut mensuel d'un débutant :

1450 €

Devenir Tourneur fraiseur : formation nécessaire

Pour devenir tourneur-fraiseur, vous pouvez préparer, en sortant du collège, un CAP Métiers de la production mécanique informatisée. Cependant si vous souhaitez optimiser vos chances d’évolution, il est recommandé de préparer une formation plus longue et plus pointue. Vous pouvez par exemple passer un bac professionnel technicien d’usinage, pilotage de système de production automatisée, technicien outilleur... Pour une qualification plus élevée encore, vous aurez la possibilité de poursuivre après le bac avec un BTS en conception de produits industriels. Au programme de ces formations : beaucoup de pratique, mais aussi des cours théoriques en trigonométrie et dessin industriel.
Enfin, il est possible aux travailleurs expérimentés d’accéder au diplôme par Validation des Acquis de l’Expérience, en passant la Certification Tourneur industriel.

Situation du métier / contexte pour devenir Tourneur fraiseur

Les ouvriers qualifiés sont très recherchés : les industries de l’armement, de la métallurgie, de l’aéronautique ou de l’automobile embauchent régulièrement. Par ailleurs, le métier évolue rapidement grâce aux améliorations techniques : on voit aujourd’hui apparaitre de nouvelles générations de machines « à commande intuitive », plus performantes et précises, et qui permettent de lancer des simulations avant la réalisation de la pièce.


Secteurs associés au métier : Electronique, Electrotechnique, Matériaux, Transformations,
Matières associées au métier : Arts plastiques, Sciences de la vie et de la terre (SVT),


L'actualité du secteur / métiers liés

CHOISISSEZ VOTRE VILLE

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ITESCIA - L'école du i-Management
ITESCIA, l'école du i-management de la CCI Paris Ile-de-France, forme chaque...
CFA d'Alembert
Le CFA d'Alembert est l'une des 24 écoles de la CCI Paris Île-de-France qui...
Atelier Prép'art
Le projet de Prép’Art est de délivrer un enseignement culturel et...