En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > Edition, Journalisme > Traducteur technique

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : Traducteur technique

Quand des documents d'ordre commercial, scientifique ou plus généralement technique doivent être traduits, on fait appel aux talents du traducteur technique.
Comment devenir Traducteur technique ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération...

Mission du métier : Traducteur technique

Des documents en langue étrangère qui n'existent pas en français, sinon des documents français à traduire pour l'étranger, voilà une mission adaptée au traducteur technique. La traduction, en effet, peut se faire dans les deux sens. La Société Française des Traducteurs compte pas moins de vingt-cinq domaines pouvant être concernés. Le traducteur technique peut se spécialiser dans un ou plusieurs de ces domaines. Il ne s'agit pas pour lui de proposer une traduction littérale. On lui demande d'utiliser sa connaissance du sujet pour apporter plus de clarté et de précision à la rédaction de ses documents.

Fiche Métier : comment devenir Traducteur technique
CC BY 2.0 zigazou76

Synonymes du Métier

  • Traductrice technique

Devenir Traducteur technique : Qualités requises

Le profil du traducteur technique est double. Il bénéficie d'un esprit aussi bien littéraire que technique. Plus il est curieux, plus son domaine de connaissances est étendu et plus il a de chances de trouver du travail. Il dispose de facilités d'écriture. Il est bon en langues. La synthèse de ces deux qualités fait de lui un habile traducteur. Si être bilingue en anglais est presque obligatoire, il s'agit par ailleurs de maîtriser un anglais technique. La maîtrise d'autres langues, comme l'allemand ou le chinois, est une autre manière de se spécialiser pour se démarquer des autres traducteurs. Organisé et rigoureux, le traducteur technique a une bonne culture générale même s'il est souvent spécialisé dans un ou plusieurs domaines particuliers.

Traducteur technique : carrière / possibilité d’évolution :

Le traducteur technique n'a pas véritablement de possibilités d'évolution. Il peut néanmoins trouver du travail comme traducteur-interprète ou traducteur littéraire en fonction de ses aptitudes. S'il travaille en freelance, la rédaction web peut être un bon moyen pour lui de s'insérer dans la vie professionnelle.

Salaire brut mensuel d'un débutant :

2000 €

Devenir Traducteur technique : formation nécessaire

Le secteur concerné étant celui des langues, on a tendance à penser qu'un bac L est nécessaire à l'aspirant traducteur technique. S'il doit maîtriser l'orthographe et les langues étrangères, le traducteur technique, comme son nom l'indique, bénéficie aussi de nombreuses connaissances techniques. Ainsi, le métier est également accessible aux titulaires d'un bac S ou ES. Dans tous les cas, les études sont assez sélectives. Il existe deux filières principales qui aboutissent soit au diplôme d'école de traduction, soit à un master professionnel en traduction spécialisée. Pour les concours de la fonction publique plus particulièrement, on demande au minimum un niveau bac + 3.

Situation du métier / contexte pour devenir Traducteur technique

Si beaucoup de littéraires sont attirés par la carrière de traducteur, ils sont pourtant peu à envisager de devenir traducteur technique. La profession offre pourtant des perspectives d'emploi souvent plus alléchantes que la traduction classique. Malgré cela, l'insertion professionnelle n'est pas vraiment aisée. L'édition est certes le premier des employeurs, mais les entreprises aussi font souvent appel à des traducteurs techniques. Même la fonction publique recrute parfois pour traduire notamment des documents juridiques. Dans ce cas précis, il est préférable au traducteur technique de connaître un minimum le fonctionnement de l'administration française, européenne et/ou internationale. A noter enfin, le traducteur technique ne travaille pas pour la gloire, il publie toujours dans l'anonymat.


Secteurs associés au métier : Edition, Journalisme, Electronique, Electrotechnique,
Matières associées au métier : Langues vivantes, Français / Littérature,


L'actualité du secteur / métiers liés

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
CLCF - Conservatoire Libre du Cinéma Français
La longue histoire du CLCF depuis 1963 n’en fait pas une vieille dame indigne...
Euridis Paris
Euridis Business School est la grande école de commerce spécialisée dans la...
Atelier Prép'art
Le projet de Prép’Art est de délivrer un enseignement culturel et...