En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou traceurs pour améliorer et personnaliser votre expérience, réaliser des statistiques d’audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d’intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux. En savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers > Armée, sécurité > Intercepteur réseaux de télécom

Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Fiche Métier : Intercepteur réseaux de télécom

Engagé dans l’armée de l’air, l’intercepteur de réseaux télécoms est chargé de récolter les données diffusées par les individus ou groupes soupçonnés de représenter un danger en France ou à l’étranger. Il participe directement à l’élaboration du renseignement militaire et aux décisions stratégiques du pays.
Comment devenir Intercepteur réseaux de télécom ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération de cette profession.

Mission du métier : Intercepteur réseaux de télécom

Militaire de l’armée de l’air, l’intercepteur de réseaux télécoms est chargé de rechercher et d’intercepter les réseaux de communications utilisés par les cibles de sa surveillance, afin d’en extraire les données et de mettre en perspective les informations récoltées via d’autres sources de renseignement. Capable de réaliser sa mission dans des conditions radioélectriques dégradées, il peut également être amené à brouiller les réseaux ennemis.

Opérant à bord d’un aéronef ou d’une unité au sol, l’intercepteur de réseaux télécoms :
● contrôle et intercepte les réseaux télécoms sur le territoire français (opérations antiterroristes) ou dans des territoires étrangers (interventions militaires) ;
● réalise des brouillages de réseaux télécoms dans le but de perturber les communications des parties adverses et de faciliter les interventions des personnels militaires sur le terrain ;
● évalue la qualité des réseaux de transmissions dont disposent les différents corps de l’armée française, et propose des améliorations pour pallier des manquements éventuels.

En cas d’affectation dans un état-major ou à un poste de commandement (à un stade plutôt avancé de sa carrière), un intercepteur de réseaux télécoms peut également participer à l’élaboration et au pilotage des opérations de renseignement, ou encore entraîner de jeunes recrues à l’interception des signaux.

Fiche Métier : comment devenir Intercepteur réseaux de télécom
Rechercher et intercepter des réseaux pour analyser l’information et alimenter le renseignement - Crédit Photo : Armée de l'air devenir-aviateur.fr

Synonymes du Métier

  • Intercepteur technique
  • interceptrice technique
  • intercepteur réseaux de télécoms
  • interceptrice réseaux télécoms

Devenir Intercepteur réseaux de télécom : Qualités requises

Un intercepteur de réseaux télécoms doit évidemment être passionné par les technologies de communications, qui ne sauraient avoir de secrets pour lui. Il doit également apprécier de manipuler et travailler avec du matériel technologique de pointe, et savoir maîtriser parfaitement l’outil informatique et tous les outils liés aux nouvelles formes de communications, et ce, tout en disposant d’une certaine aptitude à la collecte de renseignements et à l’analyse de données, associée à un sens aigu des responsabilités et de l’organisation.

Bien que technophile, l’intercepteur de réseaux télécoms n’en demeure pas moins soldat : il doit donc avoir le désir de mettre ses capacités physiques et intellectuelles au service de la défense de la nation. Il doit aborder ses missions avec discipline, et respecter un code de conduite strict. En cas de mission effectuée à l’étranger, la maîtrise de l’anglais et d’autres langues est chaudement recommandée.

Intercepteur réseaux de télécom : carrière / possibilité d’évolution :

Comme tout citoyen s’engageant dans l’armée, il faut remplir certaines conditions : avoir plus de 18 ans et moins de 25 ou 30 ans (selon les cas) au moment de la signature du premier contrat d’engagement, disposer de la nationalité française, répondre aux normes physiques et médicales exigées, et passer les tests de sélection psychotechniques. Il faut aussi être en règle avec ses obligations en tant que citoyen : participation à la Journée de défense et de citoyenneté.

Le premier contrat dure 3 à 5 ans, et inclut la formation obligatoire imposée par l’armée. Ce contrat peut être renouvelé jusqu’à l’atteinte de l’âge limite. Par la suite, pour poursuivre sa mission sur le long terme, il est nécessaire de rejoindre le corps des officiers de carrière (par concours ou promotion interne).

Un intercepteur de réseaux télécoms commence habituellement sa carrière militaire avec un grade d’aviateur, puis il monte progressivement les échelons jusqu’au grade de caporal-chef, de sergent voire de sous-officier de renseignement. À plus long terme, il peut devenir (en tant qu’officier) membre de l’état-major, ou être affecté à un poste de commandement et participer aux décisions stratégiques en matière de renseignement.

Voir aussi : Veilleur stratégique, Policier du renseignement, Expert en sécurité informatique

Salaire brut mensuel d'un débutant :

1800 €

Devenir Intercepteur réseaux de télécom : formation nécessaire

En termes de formation initiale, devenir intercepteur de réseaux télécoms est accessible aux personnes titulaires d’un baccalauréat (scientifique de préférence). Un BTS en électronique ou bien une licence professionnelle Réseaux et Télécoms peuvent toutefois être d’une grande aide pour appréhender l’aspect technique.

Il convient de déposer une demande officielle auprès du Centre de formation et de recrutement des forces armées de son lieu d’habitation. Après examen du dossier, la candidature peut être acceptée ou rejetée. En cas de réponse positive, l’armée de l’air exige le suivi d’une formation militaire et technique (rémunérée) d’une durée de 48 à 55 semaines en fonction des situations : les 12 ou 16 premières semaines sont consacrées aux entraînements militaires et physiques, les 36 à 39 semaines suivantes sont consacrées à un stage de qualification technique élémentaire pour apprendre à manier les matériels d’interception. Cette formation est suivie d’un parrainage dans une unité, le plus souvent dans un escadron d’interception dans l’air ou dans un escadron électronique au sol.

Situation du métier / contexte pour devenir Intercepteur réseaux de télécom

Un intercepteur de réseaux télécoms peut avoir de nombreuses affectations : au sein d’un escadron d’interception au début de sa carrière, puis dans un centre de renseignement de l’armée de l’air ou dans un centre de formation et d’exploitation des données. À un stade avancé de sa carrière, un militaire disposant des grades nécessaires peut rejoindre la Direction du renseignement militaire en tant qu’officier. Les journées de travail sont variables, et évoluent selon les missions à effectuer. Des voyages fréquents à l’étranger font bien sûr partie de la fonction.


Secteurs associés au métier : Armée, sécurité,
Matières associées au métier : Informatique et sciences du numérique, Mathématiques,


Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
IMIS
Depuis 1987 l’IMIS propose une spécialisation « Management et Marketing »...
ICD - Paris - L'Institut International de Commerce et Distribution
L'Institut International de Commerce et Distribution : Le cursus de l'ICD...
Montpellier Business School
Fondée en 1897, Montpellier Business School détient la triple accréditation...