Orientation Métiers Environnement

Fiche Métier : Gestionnaire forestier

Personne ne connaît mieux l'état d'une forêt que le gestionnaire forestier : il s'y promène, détecte les anomalies, les maladies, décide des arbres à abattre, des essences à planter et à quel endroit… Il s'assure de la longévité et de la bonne santé des bois.
Comment devenir Gestionnaire forestier ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération de cette profession.

Mission du métier : Gestionnaire forestier

Qu'il exerce dans le domaine public ou dans un secteur privé, le gestionnaire forestier a sensiblement les mêmes missions qui consistent en la gestion et l'aménagement des forêts. Plus précisément, son rôle consiste à :
• recenser les facteurs écologiques (le climat, le sol, les essences, la végétation, la faune) ;
• analyser l'historique de la forêt ;
• élaborer le plan de gestion : coupes nécessaires, plantations à prévoir ;
• faire respecter la politique forestière en vigueur (nationale, européenne ou internationale) ;
• marquer ou faire marquer les arbres à couper ;
• surveiller les travaux de reboisement ;
• s'assurer de l'absence de vol d'arbres ;
• détecter les négligences d'exploitation ;
• prévenir et traiter les maladies ;
• présenter de nouvelles lois ou de nouvelles méthodes de travail aux ouvriers sylviculteurs ;
• organiser des conférences ou intervenir dans les écoles ;
• organiser des campagnes de sensibilisation.
S'il est agent du public, il peut également :
• dresser des contraventions en cas d'infraction (feu en forêt, par ex.).
S'il officie pour le privé, il peut aussi :
• négocier la vente de parcelles.

Fiche Métier : comment devenir Gestionnaire forestier
Henri G., technicien forestier territorial - Campagne de martelage Coupes ONF Office national des forêts - Crédit Photo : Le Parisien

Synonymes du Métier

  • technicien forestier
  • technicienne forestière
  • technicien des travaux forestiers

Devenir Gestionnaire forestier : Qualités requises

Une personne qui s'oriente vers le métier de gestionnaire forestier doit aimer travailler dehors, car c'est là l'essentiel de son activité (à l'exception de quelques tâches administratives qui se font dans un bureau). Et si les visites régulières de la forêt doivent se faire toute l'année, c'est surtout en hiver que le technicien forestier ou la technicienne forestière est attendu(e) sur le terrain, car c'est à cette saison que doivent se faire le martelage (le marquage des arbres qui doivent être coupés) puis la coupe qu'il ou elle doit superviser. Il convient donc d'être en bonne condition physique pour supporter de longues marches, parfois dans des conditions difficiles (boue, gel, neige...). Ce métier nécessite d'être très observateur et de connaître parfaitement le milieu sylvicole. Il est essentiel d'être autonome et de savoir prendre des initiatives, d'être rapidement décisif. Un bon relationnel est souvent apprécié, car le technicien ou la technicienne des travaux forestiers ne travaille jamais seul(e). Il ou elle devra également maîtriser le français pour rédiger des rapports ainsi que l'informatique pour monter les dossiers nécessaires à l'exploitation de la forêt.

Gestionnaire forestier : carrière / possibilité d’évolution :

La carrière dans le domaine de la gestion des forêts démarre par les ouvriers sylviculteurs puis par les agents forestiers avant l'échelon du gestionnaire forestier. Soit ce dernier exerce dans le public pour le compte du ministère de l'Agriculture, au sein de l'Office national des forêts (ONF), soit il travaille dans le privé. Il peut être employé au sein des centres régionaux de la protection forestière (CRPF), au sein des chambres d'agriculture ou dans un organisme privé de gestion et d'exploitation forestière, où il sera chargé de mettre en valeur des parcelles de bois. Pour travailler dans le public, à l'ONF, il faut être reçu sur concours. Ensuite, toujours sur concours, le technicien forestier ou la technicienne forestière peut accéder à un poste de technicien principal ou technicienne principale, jusqu'à celui de chef technicien ou technicienne. En fin de carrière, à force de concours ou d'avancements internes, un gestionnaire forestier peut être au rang de cadre technique. Dans le privé, le technicien forestier ou la technicienne des forêts peut devenir ingénieur ou ingénieure des forêts ou bien expert privé ou experte privée.
Un autre débouché éventuel est d'entrer sur concours à l'ENGREF (l'École nationale du génie rural des eaux et forêts) pour devenir ingénieur des ponts, des eaux et des forêts (IPEF).

Consultez aussi : garde forestier, ingénieur environnement, ingénieur en génie civil, arboriculteur, Animateur en tourisme rural et activité en pleine nature..

Salaire brut mensuel d'un débutant :

1836 €

Devenir Gestionnaire forestier : formation nécessaire

Le concours de l'ONF peut être passé sitôt le bac professionnel section Forêt en poche, mais peu sont reçus dans ce cas. Mieux vaut se présenter avec un Bac + 2, à savoir le BTSA Gestion forestière, ou bien encore un Bac + 3, la licence professionnelle Espaces naturels. La formation regroupe des modules généraux (économie, gestion, anglais, etc.) et des enseignements propres à la filière : écologie forestière, traitements sylvicoles, climatologie, topographie, pathologies forestières, botanique forestière, biologie végétale, description de peuplements forestiers, dendrométrie, inventaire et analyse de données de politique forestière, de réglementation et d'organisations forestières, interventions sylvicoles et tout ce qui concerne les chantiers.

Situation du métier / contexte pour devenir Gestionnaire forestier

Selon les régions, la demande d'experts en sylviculture n'est pas la même : non seulement les essences de bois ne sont pas les mêmes sur le littoral qu'en montagne, mais certaines régions de France sont très riches en forêts quand d'autres en ont peu. Il faut donc accepter de se localiser où se trouvent les arbres. Le secteur bois est un domaine en croissance, et sachant qu'un gestionnaire de forêts est responsable de 4 000 à 5 000 m² de terrain boisé et qu'il y a environ 9 millions d'hectares de bois en France, il y a du travail pour un grand nombre d'intéressés. Sachant que ce n'est pas un métier qui pourra être facilement automatisé, les techniciens des travaux forestiers ont de l'avenir.


Secteurs associés au métier : Environnement,
Matières associées au métier : Ecologie, Agronomie,


Rechercher un métier

Mots clefs

Secteur

Matière

Ecoles à la Une

CY Tech
CY SUP assure l’articulation des premiers cycles du territoire avec les...
Coding Factory by ESIEE-Tech
La Coding Factory by ESIEE-Tech : l’école qui bouscule le...
ESIEE-IT - L'école de l'expertise numérique
Formations en alternance et en temps plein de post Bac à Bac+5 Ingénieur –...